top of page

Cuisiner en voyage nature

11 recettes à base de farine à faire autour d'un feu de camp

Filet de brochet cuits sur la braise
Cuisiner sur un feu de camp

Cuire son pain en randonnée, c'est possible ! Pour profiter des soirées en montagne ou en voyage, rien ne vaut le feu de camp du bivouac. Et pour vraiment en profiter, on peut apprendre à cuisiner sur le feu.


Cuisine de nomade, cuisine de voyage


Certaines recettes nécessitent un peu plus de matériel et sont plus adaptées à une randonnée avec un âne, à de l'itinérance en canoë, d'un raid à ski ou lors d'un voyage à vélo. Mais d'autres, du fait qu'elle sont à base de farine permettent de les envisager lors de treks, raids à pied longue distance où le poids des rations doit être limité. La farine, aliment sec, donc durable et léger peut être l'ingrédient de base pour les repas des MUL et ultralights.


Pour amuser les enfants et les survivalistes


Toutes les recettes sont faciles à faire et peuvent être en partie réalisées par des enfants lors de voyage ou en camping en famille. Elles sont aussi adaptées à ceux qui recherchent une ambiance bushcraft et survie douce en forêt.


Avec des ingrédients frais ou des lyophilisés


Ces recettes sont inspirées de techniques traditionnelles utilisées dans différents pays par les nomades et les peuples qui cuisinent sur le feu. Elles sont à base d'ingrédients simples et locaux, bon marché, que l'on peut trouver dans toutes les épiceries et tous les marchés du monde. Par contre, dans le cas d'un voyage en autonomie, on peut remplacer le lait frais par du lait en poudre, pareil pour les œufs. La pomme de terre par de la purée en flocons.


Des recettes qui s'adaptent aux régimes et aux matières premières à disposition


Les recettes sont végétariennes parce qu'il n'y a pas de viande dans les ingrédients mais peuvent aussi accompagner du gibier ou le poisson des pêcheurs. Elles peuvent permettre d'ajouter des féculents, des glucides, aux protéines d'un barbecue. Certaines recettes avec des œufs peuvent devenir vegan par nécessité si l'on n'a pas d’œufs à disposition ou pour s'adapter au régime d'un végétalien. L'ingrédient de base est la farine de la céréale locale, en fonction de ce dont on dispose les recettes évoluent et se transforment.


L'oignon, l'ail et les épices se conservent assez bien dans un sac à dos ou en poudre dans un petit récipient et ajouteront un petit plus aux préparations.


Beaucoup de ces recettes pourront être accommodées de plantes sauvages comestibles, de baies, de champignons, ... en fonction des saisons et des occasions.


Pizza calzone cuite sur le feu de camp avec champignons cueillis pendant la randonnée
Cuisiner en bivouac une pizza calzone

Sommaire :


- Comment préparer un feu pour cuisiner ?


- Quel matériel pour cuisiner sur le feu ?


- Recettes pour le feu de camp :


- Galettes

- Pain plat

- Kesra

- Tortilla

- Chapati

- Lomper/Rieska

- Pita

- Crèpes

- Crèpes

- Matefaim

- Pains

- Pain de cabane

- Pain à la broche ou sur une grille

- Baniques ou tortas fritas

- Plats élaborés

- Calzones

- Flammekueche

- Tagliatelles


Petit pain apéro cuits sur un feu de camp pour accompagner légumes et poisson
Perches, légumes et biscuits apéro cuits sur la braise

Comment préparer un feu pour cuisiner ?


Braises ou flammes ?


Que ce soit pour un barbecue où pour les recettes directement sur le feu, on va chercher à cuire les aliments sur un bon lit de braises. Les flammes seront réservées à la bouilloire, aux poêles, ou à la lumière si l'on cuisine de nuit, elles noircissent les ustensiles et brûlent les aliments, on contrôle aussi moins bien la température.


Quel type bois utiliser pour cuisiner ?


Pour avoir de belles braises on va chercher des bois durs, des branches ou de petites sections de feuillus. On peut se servir de branchettes d'épicéa ou de sapin pour allumer puis passer au hêtre, érable, chêne, bouleau, … Certaines essences parfument beaucoup comme le genévrier, et quelques branchettes d'eucalyptus permettent de faire chauffer très rapidement. Mais il faut souvent se contenter des arbres que l'on trouve sur place.


Dans tous les cas, mieux vaut éviter de couper du bois encore vivant, il brûlera moins bien et l'arbre s’abîmera. En cas de pluie, les branches mortes encore fixées sur le tronc et les éclats des troncs brisés sont des valeurs sûres.


Éviter de faire du feu dans les endroits ou la forêt se renouvelle lentement, comme en montagne. Les lieux trop fréquentés sont aussi à proscrire, les traces de feux restent longtemps et dégradent le paysage pour des années. Si possible réutilisez des emplacements existants ou des places à feu organisées.


Comment préparer le feu ?


Si vous avez beaucoup de nourriture ou si vous comptez aussi faire de la lumière ou vous réchauffer, il vaut mieux faire deux foyers. On maintient de belles flammes sur le foyer principal en l'alimentant régulièrement et on transfert régulièrement des braises sur le foyer secondaire qui sert à cuisiner. On peut transférer les braises avec une pelle en métal, un bout d'écorce, une assiette en métal ou un couvercle de popote.


Si vous comptez juste cuisiner et repartir, préparer le feu avec de petites sections de bois de taille homogène que vous mettez toutes en même temps. Les flammes s'éteindront partout en même temps et vous pourrez cuisiner sans brûler vos aliments.


Ustensile de cuisine pour feu de camp
Tortilla cuite sur le feu dans une poele en fonte

Quel matériel pour cuisiner sur le feu ?


Pour certaines recettes on peut se contenter d'une baguette de bois que l'on écorcera ou que l'on fendra en fonction des besoins. Pour d'autres, on pourra remplacer la poêle par une pierre plate et fine genre ardoise. Mais sinon, en fonction de notre capacité de chargement, on peut étoffer :


Les ustensiles et accessoires pour cuisiner sur un feu de camp :


La popote : pour préparer la pâte et la pétrir. En alu ou titane pour la légèreté, ou en inox pour le prix, la robustesse et la santé.


La grille de barbecue : Repliable pour pouvoir facilement retourner les aliments ou simple pour la légèreté. Elle sert à cuire vos préparation ou sert de support à la popote où à une bouilloire. Idéale aussi pour les poissons péchés au cours de l'itinérance ou les saucisses amenées dans le sac à dos.


La poêle : classique pour la légèreté ou en fonte pour bien contrôler la cuisson. Pour préparer les farces ou cuire certaines recettes. Pour les galettes sèches on peut s'en passer en faisant directement cuire sur un bout de tôle ou sur le dessus d'un poêle à bois. Certain l'on déjà fait sur une vieille pelle de cantonnier, à condition de savoir à quoi elle a servi avant !


La planche à découper : découpée à la forme de la popote dans un set de table en plastique en mode light ou une grande planche souple et fine du commerce en mode confort. Pour étaler les galettes.


La chaînette : pour suspendre la popote, la bouilloire ou la grille. Réglable et légère, à suspendre au dessus du foyer sur une perche ou un trépied fabriqué avec des branches. Pour une belle ambiance trappeur.


La spatule en bois : à emporter ou mieux, à fabriquer sur place au besoin. Ça occupe les soirées en cabane ou autour du feu Pour mélanger, retourner les galettes, …


Le rouleau : fabriqué sur place avec une grosse branche bien droite ou à la maison avec un morceau de tube PVC poncé. Mais là on rentre déjà dans le bivouac de luxe, les doigts, une thermos ou une gourde ça marche aussi !


Poele, grille et chainette pour cuisiner sur le feu
Cuisine de trappeur en randonnée

Les recettes pour le feu de camp


Plus que des recettes détaillées, je vous propose des idées de plats à réaliser pendant un bivouac ou une soirée autour du feu. Vous pouvez trouver des milliers de variantes sur les sites de cuisine.


Vocabulaire :


- Poudre à lever/levure chimique : lève à la cuisson


Traductions qui seront bien utiles quand vous retrouverez face au rayon pâtisserie d'un supermarché pour préparer votre expé en scandinavie :


En anglais : baking powder.

En finlandais : leivinjauhe.

En norvégien : bakepulver.


- Levure boulangère : lève avant la cuisson pendant un certain temps si la température est suffisante (environ 20°C)


Galettes, kesra, rieska, lomper : pains plats cuisinés sur le feu

Galettes


Les plats les plus simples à réaliser sur le feu. Pas besoin de temps de levage et donc d'une température particulière. Aromatisées, sucrées, salées ou nature. A grignoter au goûter, pour étaler le beurre de cacahuète du petit-déjeuner ou pour manger des légumes revenus à la poêle.On peut les fait cuire sur une pierre plate, sur une grille, dans les braises, sur un plateau de terre-cuite sur le poêle à bois ou dans une poêle ou une tôle.On peut les conserver la nuit dans un torchon pour ne pas qu'elles deviennent trop cassantes.


Petit pain plat cuit au feu de bois
Pain plat cuit à la poele sur le feu au bivouac

Pain plat :


Le basique, pour tout accompagner, soupe, légume, fromage, sucré, ...


De la farine de blé, de l'eau tiède, de la poudre à lever, du sel, éventuellement un peu d'huile. Bien mélanger en ajoutant petit à petit l'eau aux autres ingrédients jusqu'à obtenir une pâte homogène qui ne colle plus aux doigts. Aplatir à l'épaisseur voulue puis fariner les deux faces pour les réserver et les cuire.


A cuire à sec sur une surface bien chaude.


Kesra :


Galette du Maghreb, pour accompagner un plat en sauce ou une soupe avec de la carotte sauvage, du thym serpolet ou du romarin.


De la semoule fine, de l'eau tiède, de la poudre à lever (en option), du sel, de l'huile. Mélanger, aplatir mais pas trop, piquer à la fourchette.


Cuire à sec à feu moyen, traditionnellement sur un plat de terre-cuite.


Galette très fine de farine de blé accompagnée de fromage de chèvre frais et de miel
Tortilla à base de farine de blé pour le petit déjeuner en itinérance

Tortilla :


Galette mexicaine fine et souple, les wraps, à remplir d'une farce.


De la farine de maïs nixtamalisée, ou de la farine de maïs et un peu de farine de blé, de l'eau. Mélanger, étaler très fin.


Cuire à sec rapidement en plusieurs aller-retour sur chaque face.


Chapati :


La galette indienne gourmande. En accompagnement de légumes au cumin sauvage et de lentilles (dal) par exemple.


De la farine de blé, de la levure chimique (poudre à lever), du sel, du sucre, un yahourt et un peu d'huile. Mélanger un par un les ingrédients, faire plusieurs petites galettes, les aplatir.


Cuire dans une poêle beurrée sous un couvercle pour qu'elles gonflent sans sécher.


On peut les plier en deux avant la cuisson et les fourrer de fromage pour les transformer en cheese nans.


Cuisiné sur le feu au bivouac lors d'un trek
Adaptation de la rieska / lomper en randonnée

Lomper ou Rieska :


Les petits pains scandinaves. Le lomper est la version norvégienne, la rieska la finlandaise. Traditionnellement faites plus ou moins épaisses (de 3 à 10mm) et plus ou moins larges suivant les régions. Les ingrédients varient aussi en fonction des familles.

A manger avec du brunost/geistost/gudbrandsdalost fromage de chèvre ou de vache caramélisé. L'intérêt de mélanger à la patate est la souplesse qui se conserve en séchant et l'indice glycémique faible, qui permet d'avoir longtemps de l'énergie.


Mélanger de la farine à des patates bouillies écrasées jusqu'à obtenir une consistance qui ne colle plus aux doigts. Pétrir et aplatir en plusieurs galettes.

Il est possible de réaliser le mélange avec de la farine en flocon pour pouvoir l'emmener en randonnée. On peut aussi y ajouter du lait (éventuellement en poudre) et de la levure chimique.

Traditionnellement la galette est décorée grâce à un moule en bois, ce qui n'est pas vraiment essentiel en trek !


Cuire à sec des deux côtés.


Pain pita :